Infos chrétiennes

La sorcellerie séduit toujours plus de jeunes via TikTok

Posté le 26/08/2020
Christ Avec Moi Ministries


Une communauté de plus en plus large de jeunes Français revendique leur pratique de la sorcellerie sur l’application via le hashtag "witchtok"... (photo : Instagram: velvet.witchx)

«J'ai découvert la sorcellerie grâce à une amie de ma mère, qui était voyante. Elle a su lire en moi, et m'a dit qu'une jeune fille, morte, veillait sur moi. Un jour, alors que j'étais sur TikTok, je suis tombée sur le profil d'une sorcière et je me suis dit: c'est ça. C'est ce qui me manquait.»

Nyxa* a 16 ans et depuis mars, elle pratique et partage sa passion pour la sorcellerie sur le réseau social TikTok. Elle est ainsi l'heureuse membre de «Witchtok», une communauté de «sorciers» active sur le réseau social, et qui a fait parler d'elle ces derniers mois grâce à ses divinités éclectiques, sa passion pour l'encens et les bougies, son engagement en faveur du mouvement #BlackLivesMatter et une étrange malédiction contre la lune…

 

Sur le réseau social, le hashtag #Witchtok a été visité près de 2,4 milliards de fois et les créateurs de contenus les plus actifs sont de véritables stars, avec plus de 500.000 abonnés pour les plus connus d'entre eux.

 

 

«TikTok ne m'a plus proposé que ça»

 

«Witchtok a vraiment explosé pendant le confinement», explique Jérémy, 19 ans. Lui s'intéresse à la sorcellerie depuis qu'il est enfant, grâce au succès des livres Harry Potter et de la série Charmed. Il a ensuite appris que sa grand-mère pratiquait la divination, le tarot et le pendule. Des activités ésotériques souvent marginales et solitaires que TikTok a permis de rendre visibles, mais qu'il a surtout popularisées auprès des plus jeunes.

L'algorithme du réseau social a joué son rôle. En installant TikTok, un utilisateur se voit proposer une grande variété de contenus, des fameuses chorégraphies qui ont fait la réputation de l'application à des contenus plus originaux, produits par des communautés «de niche». WitchTok en est un exemple. «Quand j'ai installé l'application, j'ai vu une vidéo de la sorcière française Sarahal06 [480.000 abonnés], explique un autre utilisateurJe me suis abonné à son compte, j'ai ''aimé'' quelques vidéos, puis TikTok ne m'a plus proposé que ça». Dans cette petite bulle de filtre, les sorciers rencontrent peu de contradicteurs. «Certains viennent parfois nous dire qu'une place nous attend en enfer», indique cependant un autre utilisateur. La déroutante communauté grossit.

 

Ces nouveaux sorciers sont souvent, en réalité, des sorcières. Symbole d'indépendance, d'insoumission, la figure de la sorcière a été dépoussiérée ces dernières années dans la culture populaire, mais aussi au sein des mouvements féministes. «Nous nous déclarons filles spirituelles des sorcières, libres et savantes. Nous nous déclarons sœurs de toutes celles qui aujourd'hui encore, parce qu'elles sont femmes, risquent la violence et la mort», déclamait ainsi une tribune signée, l'année dernière, par 200 personnalités dont Marlène Schiappa, alors Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

voir : France : la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa s'unit au collectif "sorcières de tous les pays, unissez-vous !"

La sorcière n'est plus associée à la frustration et à un physique ingrat: elle incarne la «puissance invaincue des femmes», pour reprendre les termes de Mona Chollet, auteure de Sorcières. Pour Mona Chollet, toutes ces femmes ont un point commun: ne pas avoir un parcours marital et familial «classique», soit parce qu'elles sont veuves, restent célibataires, ou refusent d'avoir des enfants.

La suite ....

http://www.lalumieredumonde.fr/2020/08/la-sorcellerie-seduit-toujours-plus-de-jeunes-via-tiktok.html