Infos chrétiennes

Les autorités chinoises détruisent finalement la plus grande église protestante de Pékin et envoient la facture au pasteur

Posté le 02/10/2018
christ avec moi


En 2018, les autorités chinoises brûlent les croix, brident la liberté des chrétiens de toutes dénominations et démolissent les églises, ferment des églises et en détruisent d’autres.

En septembre, nous vous annoncions la fermeture de la plus grande église protestante non officielle de Pékin. Jin Migri, le pasteur évoquait alors ses craintes face aux journalistes. Elles étaient légitimes. L’église a finalement été détruite et le gouvernement lui a fait parvenir la facture qui s’élève à plus de 150 000 euros.

Jin prêchait dans cette église tous les dimanches depuis des décennies. Il s’est exprimé face aux journalistes du Guardian.

« Avant, tant que vous ne vous mêliez pas de la politique, le gouvernement vous laissait tranquille. Mais maintenant, si vous ne n’êtes pas en faveur du parti communiste, si vous ne manifestez pas votre amour pour cela, vous êtes une cible. »

Depuis que les dirigeants chinois appellent à une « sinisation » des pratiques religieuses, les libertés se restreignent.

Les nouvelles réglementations entrées en vigueur en février exigent un contrôle plus strict des lieux de culte, et certaines d’entre elles sont obligées d’installer des caméras de vidéosurveillance, qui transmettent des images en direct aux autorités locales.

Croix arrachées, brûlées, églises fermées ou démolies, portraits de Xi Jinping placé dans les maisons en remplacement d’iconographie chrétienne. Rien n’est laissé au hasard de manière à réduire le plus possible la visibilité publique de la religion.

Bob Fu, fondateur du groupe de défense des droits religieux China Aid, raconte que les autorités chinoises tentent de réduire à la fois les branches officielles et officieuses de l’église. Il a obtenu des informations révélant que de dizaines de chefs de villages ruraux forçaient les habitants à renier leur foi par écrit pour ne pas perdre leurs prestations sociales.

Mais pour Bob Fu l’église survivra.

« J’ai de l’espoir pour l’avenir. Ces campagnes ont été réalisées à l’époque romaine, sous Staline et sous Mao, et aucune n’a réussi. Cela n’aura qu’un effet contraire et si les cadres du parti communiste étudiaient l’histoire, ils le verraient. La répression entraînera une croissance plus rapide de l’église et aidera l’Église à être plus unie. »